Soirée rencontre avec Idoine Editions le 30 Avril 2016

Publié le 13 avril 2016 dans Evènements 2016

Le Samedi 30 Avril dès 18h L’attrape-couleurs invite la revue Idoine dans ses locaux pour une présentation et une soirée découverte.
Venez passer la soirée avec nous et profiter d’un barbecue pour le retour des beaux jours (prix libre).

Idoine est un magazine bilingue (français-anglais), apériodique, seulement daté, contenant un seul entretien par numéro, à propos des outils que l’on utilise, que l’on s’invente, et des images de ces
outils.
On passe autant de temps à faire ses outils qu’à les utiliser, et ce quelle que soit son activité, pourautant que l’on soit dans une relation désaliénée aux outils. Ce n’est pas à proprement parler d’outils en tant qu’objets techniques dont il est question, le terme est envisagé dans sa polysémie, ouvert aux potentialités. Il s’agit d’outils que l’on se fabrique, de la relation que l’on entretient avec, de ce qu’ils informent d’une manière d’être au monde.

Il arrive qu’une corneille ou un corbeau, pour casser une noix, se poste à un feu rouge, la dépose sur la route, et attende qu’une fois le feu passé au vert, les voitures aient roulé sur la noix, laissant à disposition et à découvert son contenu. Le contexte dans lequel cet oiseau vit influence ses manières de faire si l’on peut dire, ouvre des possibilités, provoque des tentatives. Idoine est la volonté de partager une curiosité et une gourmandise pour les modes de fonctionnement, les conditions d’émergence des outils, et les logiques internes de ses invités.

Idoine est réalisé par Jérémy Glâtre, Éléonore Pano-Zavaroni et Pascale Riou.
Il est traduit par Émilie McDermott.

Idoine est imprimé à la Manufacture d’Histoires Deux-Ponts, Bresson (France).
Quatre cents exemplaires.
Les quatre premiers numéros ont été réalisés avec le soutien de Échos, un partenariat entre l’École Supérieure d’Art de l’Agglomération d’Annecy (ESAAA) et le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Genève (MAMCO).

Prix de vente : 5 €

Site Internet

Au programme aussi un concert du groupe « Les Chevals Hongrois »
Les Chevals Hongrois est un ensemble d’individus scandant des juxtapositions sur des rythmes binaires: du rap néfaste à tendance tropicale. Exact.
Groupuscule Grenoblois formé en 2005 par Roland Furieux, Muda de Bavière & Mc Rural (parti faire un bivouac dans la vallée du Gier); ils sont accompagnés dorénavant par Dj BoeufA
(quelqu’un de bien) aux platines.
De la violence adéquat, de la tendresse légitime, un semblant d’ironie, des collaborations hasardeuses, des vidéos basses définitions, des albums gratuits, une autoproduction radicale: de l’artisanat local.
Les Chevals Hongrois représentent et se représentent sous différentes coutures aussi courtoises qu’improbable (spectacles de rue, ciné concerts, laveries, sales moches, bars, caves lugubres, palais des sports…), mais la plus belle légende qui a été dites sur eux est vraisemblablement celle de la soucoupe et du gâteau.

visuel